L’Edito du Président (06 décembre 2018)

, par  Pierre Leblic

Le jeu d’échecs est par essence un sport individuel. Deux joueurs s’affrontent et en principe le meilleur (ou la meilleure) gagne. Or, aux vues du calendrier actuel de notre Fédération et de notre Ligue, la plupart des weekends sont pris par des compétitions par équipes laissant peu de place aux initiatives des différentes structures (clubs, comités et ligues) pour organiser des tournois individuels (rapide ou autres). Je note également que des weekends sont occupés par des compétitions par équipes (certaines coupes en particulier) n’intéressant que peu de clubs donc peu d’équipes et peu de joueurs et joueuses.

Les compétitions par équipes sont indispensables à une Fédération sportive. En particulier, les différents championnats interclubs soulignent le critère fondateur d’une Fédération sportive et créent une émulation entre les différents clubs, source de développement en quantité et en qualité.

Néanmoins, le calendrier devrait laisser plus d’espace pour les compétitions individuelles en particulier les initiatives des clubs. Par exemple, les tournois de Perpignan du 20 octobre et d’Albi du 11 novembre ont, par leur qualité, leur retentissement local auprès des élus et de la presse, montré une très bonne image de notre discipline, gage de renforcement ultérieur.

Ce n’est ici qu’un avis qui doit bien sûr être discuté et qui relève, à terme, de décisions fédérales.

 

Pierre Leblic

Navigation

AgendaTous les événements