L’Edito du Président (30 janvier 2019)

, par  Pierre Leblic

Une des responsabilités très importante des organisations de la Fédération Française des Echecs, Fédération, Ligue, Comités et clubs est d’assurer la formation des cadres : dirigeants des clubs, formateurs et animateurs, entraineurs, arbitres. Cette obligation de formation des cadres de toutes les fédérations sportives est stipulée dans le code du sport à l’article L211-2.

La ligue avec les comités ou les clubs proposent régulièrement des stages de formation d’animateurs ou d’arbitres et en finance une partie. Nous pouvons également nous rapprocher du CROS, des CDOS et des Directions de la jeunesse et de sports qui proposent également diverses formations utiles au développement de notre discipline.

Je rappelle également que les arbitres sont indispensables à l’organisation de nos compétitions. A ce propos, le règlement fédéral du championnat de France par équipes (article 2.4) oblige les clubs à avoir un arbitre parmi leurs membres : « En Top 12, NI et NII, un arbitre fédéral Elite, d’Open ou de Club, en NIII et NIV, un arbitre fédéral Elite, d’Open ou de Club ou stagiaire ». Je souligne que cette obligation ne doit pas être prise comme une contrainte mais comme un critère de qualité de nos compétitions.

Gestion des clubs, formation d’animateurs, d’entraineurs et d’arbitres, la Ligue participe financièrement à l’organisation de stages de formation ainsi que le précise le document sur les aides financières (http://echecs-occitanie.com/IMG/pdf/2017.09.24_cd_cr.pdf) :sur ce chapitre, le budget de la ligue prévoit 11000€ chaque année.

Il reste que les principaux acteurs de la formation sont les licenciés qui veulent participer soit à la gestion, à l’animation ou à l’arbitrage. Notre discipline comme tous les autres sports a besoin de cadres pour se développer et assurer les missions qui sont les siennes.

 

Pierre Leblic

Navigation

AgendaTous les événements