L’edito du Président (18 septembre)

, par  François Bressy

Les différents règlements qui régissent notre sport et nos organisations (statuts, règlements intérieurs) sont parfois perçus comme des contraintes ou « des empêcheurs de tourner en rond », voire un obstacle à la progression.

Les règlements, tout comme les lois, se sont imposés au cours de l’histoire, afin de prévenir autant que faire se peut les conflits pouvant surgir dans les rapports humains, et, pour ce qui nous concerne, dans la gestion des compétitions d’échecs et le principe démocratique de nos organisations. Leur objet est de permettre le bon déroulement des compétitions et de la vie de nos organisations, dans le but de préserver l’égalité des chances et le respect de chacun. Ces statuts et règlements évoluent suivant des règles de modification précises, en fonction des éventuels dysfonctionnements ou manques de précision ayant engendré des abus.

Loin d’être une contrainte, les statuts et règlements sont un gage d’égalité et d’efficacité, donc de progrès.

Le rôle des dirigeants est de respecter (c’est la moindre des choses) et faire respecter ces règlements, ciments des organisations fédérale, régionale, départementale.

Aussi, à quelques jours du début des compétitions, je vous invite à (re)lire les règlements des championnats, ainsi que les règles générales. Ça peut faire gagner du temps et éviter de possibles recours souvent inutiles.

Navigation

AgendaTous les événements